Les assises de la jeunesse d’origine malienne - http://www.jeunesse-mali-europe.eu

bandeau du site

Atelier préparatoire de Lille

Thé palabre du 10 décembre 2011

1er tour de thé : Education, famille et liens intergénérationnels ; culture malienne et expressions artistiques

Mon 1er mari c’est mes études

Plusieurs jeunes, notamment des jeunes filles, ont exprimé leur volonté de gagner leur indépendance grâce à l’obtention d’un diplôme. De nombreux jeunes présents sont venus en Nord pas de Calais pour y poursuivre leurs études. Il s’agit pour eux d’un choix volontaire et personnel pour leur vie future. Cette expression a été prononcée par une des participantes mettant également en avant le souhait de se distancier vis-à-vis de certaines traditions familiales et en faveur de l’émancipation de la femme.

Traditions et parcours de vie des parents

Le lieu d’émigration des parents en France et le temps passé en France compte pour beaucoup dans la transmission de la culture malienne aux enfants. D’une part, en Nord pas de Calais les familles issues des migrations africaines sont proportionnellement beaucoup moins nombreuses que celles issues du Maghreb et notamment du Maroc et de l’Algérie. En outre et comme mentionné plus haut la diaspora malienne est essentiellement implantée en ile de France. Aussi les familles maliennes en Nord pas de Calais sont-elles plus « visibles » pour reprendre l’un des termes utilisés par un jeune participant. Le constat qu’il en a tiré est que la minorité dans une société oblige à s’ouvrir à la majorité. Aussi il constate que contrairement à l’Ile de France (en comparant avec le mode de vie de ses cousins dans cette région), vivre en Nord pas de Calais génère plus d’échanges entre les familles maliennes et les familles du Nord pas de Calais et donc entre la culture malienne et la culture française. « La France a aussi à apprendre de nous et de ce qu’on a vécu » mettant ainsi en avant la dynamique à deux sens de la culture d’un pays, d’une région. La richesse vient de la diversité et des échanges générés entre différente communautés d’un même territoire. D’autre part les parents maliens qui ont émigrés vers le Nord pas de Calais ont pour certains quitté le Mali il y a plus d’une vingtaine d’années. Aussi constatent plusieurs jeunes peuvent-ils avoir une image du Mali qui ne correspond plus à la réalité d’aujourd’hui. Ceci a une influence sur ce que les parents transmettent de la culture malienne à leurs enfants nés ici. Quels repères et quels codes de la société malienne les parents ayant quitté le Mali depuis de nombreuses années gardent-ils ?

Langue et transmission de la culture malienne

La langue des parents est une composante importante de la transmission de la culture malienne. Elle ne fait pas tout mais de nombreux participants ont souligné que la connaissance de la langue des parents ou tout du moins la capacité de la comprendre était un moyen de créer ou d’entretenir un lien fort avec le Mali.

L’un des participant, déjà père, a souligné la notion de responsabilité dans la transmission des valeurs à ses enfants ici : l’éducation des enfants en France se déroule presque exclusivement entre les parents et les enfants, contrairement au Mali où les enfants sont élevés par les différents membres de la famille. Aussi le mode de vie plus individuel ici généré par la migration, renforce t’il le sentiment de devoir transmettre la culture malienne à ses enfants : « En tant que parent, c’est difficile ici puisque dans nos sociétés en Afrique, tout le monde participe à l’éducation des enfants, mon frère ou les voisins. Du coup quand vous arrivez ici, vous vous demandez comment faire. J’ai envie de laisser mes enfants vivre la culture française mais j’ai aussi envie de leur dire d’où on vient, on n’a pas forcément toujours le temps, mais si on le fait pas personne le fera ».

2ème atelier : Investissements économiques au Mali ; projets de co-développement et liens avec les villages d’origines

Parmi les jeunes présents seuls quelques-uns ont des projets en cours. Le besoin en information sur les dispositifs d’appui au montage de projets et l’accès au financement a en revanche été exprimé par plusieurs participants

Encourager les investissements et les projets de développement sur place auprès des jeunes maliens. Une participante a souligné la nécessité pour l’Etat Malien d’appuyer sa jeunesse au pays rappelant que les initiatives de développement ne sont pas uniquement au sein de la diaspora vivant hors du pays. En France il existe des structures d’appui à la conduite des projets mais au Mali c’est moins le cas. Il faut renforcer les capacités des jeunes à développer des projets au pays.

Informer et accompagner ici mais aussi là-bas avant le départ et l’expérience acquise en migration Deux participants ont présenté l’association des Etudiants Maliens et stagiaires du Nord de Dunkerque. Il s’agit de Moussa, ancien étudiant de 34 ans passant le relais de la coordination de l’association à Ali, jeune étudiant malien de 24 ans. L’association entend accompagner les nouveaux maliens étudiants arrivants à Lille. L’idée de la création de cette association est venue d’une expérience réussie d’une association d’étudiants en Algérie accompagnant les étudiants maliens. Moussa a effectué une partie de son parcours d’étude en Algérie avant d’arriver en Nord pas de Calais et s’est inspirée de cette expérience algérienne pour fonder une association similaire à Dunkerque où rien n’existait encore pour les étudiants maliens. Le souhait de l’association serait d’élargir le champ de ses activités au Mali en proposant un service d’informations aux jeunes maliens candidats au départ vers la France pour continuer leurs études afin de les préparer au mieux aux réalités des études en France et leur donner les meilleures chances de réussite (partant du constat que beaucoup d’échecs dans les parcours d’études étaient dus à un trop grand décalage entre les attentes de ces jeunes et la réalité des études une fois sur place).

Entrepreneuriat et développement : l’expérience acquise dans le parcours migratoire (exemple au Maghreb) Il est intéressant de souligner que la migration n’est pas une trajectoire unique d’un pays vers un autre. Aussi le parcours de Moussa, fondateur de l’association des étudiants et stagiaires maliens est-elle significative. Moussa a vécu en Algérie durant son parcours d’étude et y a créé une petite entreprise d’achat/vente de matériel électronique. Les revenus générés par cette activité ont permis l’achat d’une parcelle cultivable et devraient permettre la construction d’une école. Ce projet d’entrepreneuriat au service du développement local en Algérie était mené par étudiants qui pourraient retourner en Algérie pour conduire des formations.

Lutter contre la corruption Un participant a fait part de sa méfiance face à l’administration malienne et aux pratiques de corruption qui dissuadent les jeunes d’investir au pays : « Il faut arrêter la corruption au Mali pour donner l’envie aux jeunes d’investir »

3ème atelier : Emploi et discrimination ; citoyenneté européenne ; structuration associative et dialogue institutionnel ; liens avec les collectivités locales ici et là-bas

Il a été proposé dans ce 3e plusieurs affirmations tranchées au sujet desquelles les jeunes étaient invités à prendre position « pour » ou « contre » ; le jeu consistait à présenter ses arguments aux autres participants et à échanger les points de vue.

Est-ce possible d’obtenir un soutien en cas de sentiment de discrimination ?

« Notre premiers soutien, c’est nous-mêmes » : ce constat soulevé par de nombreux jeunes participants est à la fois la traduction d’une posture individuelle extrêmement volontariste mais également d’une réelle situation de discrimination à l’encontre des jeunes issus de la diversité en France et dans le Nord pas de Calais. La protection des droits et la lutte contre les discriminations des jeunes maliens/d’origine malienne au quotidien est une question centrale dont les Assises doit s’emparer.

Je peux exprimer ma citoyenneté à différentes échelles, à travers différents engagements Cette question a fait émerger de manière vive l’accès au droit de vote pour les étrangers en France ; pour beaucoup des participants la citoyenneté passe avant tout par le droit de vote, sans droit de vote pas de citoyenneté. D’autres participants ont proposé et défendu une idée plus globale de la citoyenneté faisant référence La citoyenneté européenne n’a pas été considérée ici comme une vraie alternative pour exprimer sa citoyenneté au quotidien dans son pays ; l’Europe est d’abord perçu comme un ensemble de règlements économiques où le politique n’a pas encore réussi à faire sa place.

Newsletter :     logo FaceBook
Nord Mali : les diasporas d’Italie et du Sénégal se mobilisent !
Le 23 Juin dernier, alors que des centaines de jeunes étaient réunis à Paris pour les Assises européennes de la jeunesse malienne, les Maliens d’Italie étaient réunis à Padoue lors d’une conférence solidaire. Elle avait pour objectif d’informer et de sensibiliser Maliens d’Italie et Italiens amis du Mali (...)

Un Notre Monde
Avis aux associations et personnes résidentes en Val de Marne : le Conseil Général du 94 lance un appel à projets en faveur des jeunes de 18 à 25 ans et des associations de jeunes qui souhaitent organiser des actions de sensibilisation à la solidarité internationale sur ce territoire. Les actions (...)

Solidarité pour le Mali
Jeudi 5 Juillet à 19h, à l’Espace Culturel du Parc, Place Maurice Nilès à Drancy : Concert de solidarité pour le Mali Organisé par l’association DARMAF avec le soutien de nombreuses associations. Venez nombreux ! Soutien : 5€

bas du site